La pandémie a un impact sur les systèmes alimentaires mondiaux, perturbe les chaînes de valeur agricoles régionales et pose des risques pour la sécurité alimentaire des ménages. 

Le contexte Mauricien 

  • Le taux d’autosuffisance global inférieur à 30%, ce qui signifie que 70% de ce que nous consommons provient de l’étranger
  • La récolte de légumes, qui atteignait les 130 000 tonnes il y a quelques années, a dégringolé à 90 000 tonnes en 2019 (Small Planters’ Association)
  • Le nombre de planteurs a chuté  de 12 000 à 6 000 ces 20 dernières années

Nous pouvons tous avoir un impact positif sur la situation. Comment? En favorisant la consommation locale qui permettra ainsi de valoriser un métier qui se perd tout en contribuant à l’économie mauricienne. Si vous avez la main verte, vous pouvez également faire la différence sur le plan individuel en ayant un potager ou un jardin urbain chez vous. Si vous avez de l’espace ou souhaitez investir dans un terrain agricole, un projet de jardin collectif pourrait vous séduire.

Le potager 

Le potager se révèle un bon moyen de faire face à la crise économique que nous traversons actuellement. Avec la baisse du pouvoir d’achat et la hausse du prix des fruits et légumes, semer et récolter ses propres légumes semblent être la meilleure solution. Il n’y a rien qui égale les légumes frais que vous faites pousser dans votre potager et que vous récoltez au sommet de leur fraîcheur. Non seulement les légumes maison ont meilleur goût, mais ils sont aussi meilleurs pour votre santé et celle de votre famille. Les fruits et légumes vendus à l’épicerie ont souvent été récoltés avant maturité et cela fait déjà des jours, si ce n’est des semaines, qu’ils ont été ramassés, ce qui diminue leur valeur nutritive. De plus, comme les produits du commerce voyagent à travers le pays et le monde entier, leurs émissions de carbone s’accumulent, ce qui contribue au réchauffement global de la planète. En cultivant vos propres aliments, vous aidez à réduire votre empreinte carbone, tout en vous régalant de produits maison, délicieux et nutritifs. 

 Jardin urbain 

L’agriculture urbaine et par extension, urbaine et périurbaine (AUP) est une forme émergente ou ré émergente de pratiques agricoles effectuées en ville. Elle peut être pratiquée sur des toits, dans des cours, des potagers partagés et même dans des espaces publics. L’ONU et la FAO (Food and Agriculture Organization) préconisent cette solution pour répondre aux besoins alimentaires des zones urbanisées, notamment dans les villes et les pays pauvres.

Jardin collectif 

Le jardin communautaire, partagé, associatif ou encore collectif, est un jardin rural ou urbain géré en commun par un groupe d’habitants.Le jardinage collectif d’un terrain,améliore le cadre de vie et permet des échanges entre personnes d’origine géographique, de milieux sociaux et d’âges différents, favorisant d’autre part l’exercice physique et la détente en plein air.

 

Avec les cinq aliments suivants, vous aurez une récolte abondante et délicieuse tout l’été : laitues, tomates, concombres, herbes culinaires ou encore les “chouchous”.

Pour donner vie à ce projet qui vous tient à coeur, retrouvez  des terrains à petits prix sur molakaz.mu et parlez de votre idée dans votre communauté directe. Vous pourrez être surpris de l’engouement !